La scarification profonde, une alternative de choix

 

Votre pelouse a besoin d’un coup de jeune, mais vous ne souhaitez pas retourner votre terrain ! Optez pour une scarification profonde.

Ci-dessous, la méthodologie ViVERT pour regarnir votre pelouse.  Cette opération ne doit pas être confondu avec la scarification d’entretien (plus légère et à réaliser 1 à 2 fois par an).

 

Les avantages d’une scarification profonde ?

La scarification a pour but de lutter contre le feutrage* et le tassement des pelouses. (*le feutre est une couche plus ou moins épaisse qui se crée au fil des ans, il est constitué de brins d’herbes, de racine, de feuilles..)

  • Favoriser les échanges air/sol ou autrement dit limiter le risque d’asphyxie du sol dû au feutre au-dessus de la terre.
  • Augmenter l’infiltration de l’eau.
  • Permettre de rapporter des éléments nutritifs dans les premiers centimètres de sol. (une herbe puise ses éléments dans les 5 premiers centimètres du sol et s’ancre dans les 5 suivants).

 

Etape préliminaire – Choisir la bonne période pour réaliser cette scarification profonde :

Deux choix sont possibles :

  • Automne (plus longue période d’implantation mais plus de risque de flashs, ou gels)
  • Printemps (moins de risques de gels, et de flashs, mais plus gourmand en eau)

 


1ère étape – Elimination mécanique des grosses adventices :

 

Pour rappel une adventice ou « mauvaise herbe » n’existe pas !

C’est juste une plante que l’on ne connait pas. Dans la nature chaque être vivant a une utilité !

désherbeur manuel
Désherbeur manuel

 

Pour désherber à la main : Commencez par arroser copieusement ou attendre une bonne pluie pour enlever plus facilement les racines à

l’aide d’un couteau, ou muni d’un désherbeur manuel si nécessaire.

Rien ne vaut l’huile de coude, si vous n’y arrivez pas seul ViVERT peut vous aider !

Contactez-nous !

Chez ViVERT nous avons fait le choix de n’utiliser aucun herbicide même

Nous pensons que chaque plante doit avoir sa chance.

 

Si vous souhaitez plus de renseignements sur les herbicides, nous vous conseillons de lire les articles suivants :

 

NOUS DECONSEILLONS L’UTILISATION DE PRODUITS PHYTOSANITAIRES.

 

2nde étape – Tonte courte :

La tonte rase ou courte (environ 3cm) permet de préparer et d’optimiser l’étape suivante.

3ème étape – La scarification profonde de vos espaces enherbés :

Scarification mécanique

  •    Diminution du feutre et des mousses qui étouffent le « gazon »
  •    Aération de la terre de surface.

La scarification profonde se fait sur 5 à 10 mm maximum. Un réglage plus profond risquerait d’arracher les racines du gazon.

Note pour mémoire : la scarification d’entretien est pratiquée entre 2 et 4mm.

L’opération se fait sur terrain humide. C’est a dire : ni détrempé, ni trop sec. Un arrosage préalable peut-être réalisé au préalable.

Pour une efficacité optimale, il est indispensable de procéder par passages croisés.

Attention !!  Vous allez être surpris de la quantité de déchets qui sera extraite !

Il est indispensable de ramasser et d’évacuer les déchets de scarification, afin de limiter les risques d’étouffement la « pelouse ».

Les « déchets » obtenus sont recyclable soit grâce aux différentes plateformes de compostage collectif, soit dans votre propre composteur (attention quand même au volume !!).

 

Pas de panique ! La pelouse peut garder un aspect inesthétique pendant quelques jours après la scarification. 

 

4ème étape – Le réensemencement :

Le réensemencement sert à regarnir les surfaces dénudées. Le gazon prévu pour le regarnissage est un gazon adapté à votre nature de sol et aux conditions climatiques (prévoir de prendre les gazons résistants au stress hydrique).
Semez le gazon de manière croisé. Cela permet de mieux répartir les semences sur l’ensemble des surfaces à regarnir.

3 à 5 mm de compost ou terreau mycorhize devront être étendus sur les graines. La couche de surface ainsi obtenue sera égalisée en passant légèrement le râteau.

5ème étape – Le Roulage :

Allez roule Poupoule !!

Vous devrez rouler votre gazon afin de :

  • Compacter la terre.
  • Favoriser le contact et les échanges terre-graines.

Cette opération consolide l’enracinement et optimise la germination du gazon.

6ème étape – Le plombage : Une étape à ne pas négliger !

arrosage des pelouses et végétaux

C’est le fait de tasser le sol après le semis de 3 à 5 litres/m2

Le contact entre la terre et la graine permet à la graine de se réhydrater régulièrement et assure ainsi une meilleure germination.

Le plombage maintient les graines au sol et leur évite de s’éparpiller lorsque l’on arrose ou qu’il pleut.

Il doit être plus énergique si la terre est légère.

7ème étape – L’arrosage :

Après le plombage, arrosez sans ruissellement (5 à 10 minutes tous les 2 à 3 jours pendant 1 mois)

8ème étape – La première tonte : Une étape délicate !

Quand le gazon aura atteint une 10ene de cm, vous pourrez procéder à la première tonte en réglant la coupe au plus haut sur votre tondeuse tractée ou auto-tractée et à 64 sur votre auto-portée.
Si vous constatez la présence de flashs, un  regarnissage ou semis de complément devra être réalisé.

Température des sols9ème étape – La tonte au quotidien : Ne pas tondre trop ras !

Voilà vous êtes fin prêt pour avoir un gazon plus dense pour l’été prochain, a condition de ne pas le tondre trop court.

Plus il fait chaud ! Plus il faut tondre haut !

Pour information en plein été, une herbe  :

  • Non coupée maintien le sol à 19.5°c
  • Coupée à 15 cm maintien la température du sol à 22.4°c
  • Coupée à 10 cm maintien la température du sol à 24.5°c
  • Absente ou sol nu monte à plus de 40°c

 


ViVERT propose peut de vous aider à réaliser cette scarification, grâce à sa formule « Faire ensemble » (vous plus nous), ou nous confier l‘ensemble de la prestation.

Contactez-nous !